AfriqueInternationalePolitique

L’Union africaine : une décision courageuse, enfin ?

La situation en RD Congo cristallise les positions des uns et autres, tant les rebondissements issus de l’élection présidentielle du 30 décembre dernier sont nombreux et chaque jour plus inquiétant. L’Union africaine suspend la décision de proclamation des résultats définitifs par la CENI car la carte Tshisékédi ne fait pas l’unanimité.

Le 17 janvier 2019 va être pendant longtemps, marqué dans les consciences des africains qui avaient déjà désespéré de l’Union africaine, trop souvent durement jusgé, à tord ou à raison, compte tenue de son aura sur le continent en ce qui concerne principalement la gestion des crises, latentes ou vives. En effet, l’Union africaine semble avoir pris une décision que nombreux taxent de courageuse en suspendant la décision de proclamation des résultats définitifs de l’élection présidentielle congolaise dont les résultats provisoirs donnaient F. Tshisékédi vainqueur du scrutin.

Notons que le contexte qui prévaut en RD Congo depuis le mois de décembre 2018 est plein de rebondissements et des révélations, chaque fois plus inquiétantes sont faites. Entre les informations sur environ 980 morts et celles relatives à un supposé jeu du pouvoir pour garder le pays sous le prisme kabiliste, on note le rejet et la contestation des résultats du 10 janvier dernier. Le candidat de la coalision des parties de l’opposition, M. Fayulu, demande un recomptage des voix car estime-il, sa victoire veut lui être volée. C’est donc dans cette configuration que le pays évolue dangeuresement depuis plus de deux mois. Une situation qui a fini, après les sorties, parfois jugées maladroites des puissances occidentales, notamment la France via son Ministre des Affaires Etrangères, qui arguait déjà que les résultats provisoirs proclamés ne reflétaient pas la volonté du peuple congolais. La France a t-elle finalement inspiré l’Union africaine ? On peut se permettre se questionnement !

Toutefois, c’est parce que la situation en RD Congo n’inspire pas l’appaisement, si les positions des uns et des autres se confinent davantage dans un immobilisme constitutionnel qui ne présage pas l’alternence tant souhaitée dans cet immence pays qui attise les convoitises de toutes sortes, que finalement l’Union africaine a décidé de « calmer un peu le jeu ».

En attendant l’arrivée d’une délégation africaine en RD Congo, on peut déjà entendre de la part du régime en place, les notions de souveraineté et de capacité à gérer avec responsabilité la situation. Notons que dans ce contexte, l’Union africaine essuie de nombreuses critiques du fait de la qualité de ses membres. Sont-ils eux-même des exemples suffisament aboutis pour ainsi s’attribuer le rôle de donneurs de leçons à un J. Kabila qui prétend avoir été plus démocrate et exempt de toutes repproches, car quoi qu’on dise, c’est un « opposant » qui a remporté l’élection présidentielle. Qui peut en dire autant parmi ses pairs ? La position qu’affiche l’Union africaine est-elle sans ambigutés quand on sait que cette dernière n’a pas toujours été au rendez-vous des attentes des peuples au service desquels elle est sensée être ? Doit-on finalement voir une décision courageuse de la part de l’Union africaine ?

Wait and see !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page