Education

« L’Afrique » dans les Relations internationales

Le parcours doctoral Histoire des Relations internationales de l’Université Omar Bongo a organisé une énième Journée d’études à l’occasion des joutes scientifiques propres aux exigences de leur formation et du contexte international dans lequel se joue l’avenir de l’Afrique.

Affiche de la journée doctorale

Le parcours doctoral Histoire des Relations Internationales du Département d’Histoire et Archéologie de l’Université Omar Bongo a organisé ce samedi 10 septembre 2022 une énième journée doctorale sous le thème central : « L’Afrique » dans les Relations Internationales.

Cette messe scientifique qui a réuni sur la même table, doctorants et enseignants, a été un moment de fructueux échanges selon que les chercheurs ont présenté des communications de niveau scientifique supérieur.

Image panelistes
Intervenant

En s’interrogeant si l’Afrique est dans les Relations internationales, un acteur, un reservoir ou un débouché, les historiens ont présenté une évolution de la place du continent dans le contexte International depuis l’Antiquité.

Pr Jean-François OWAYE

En évoluant entre histoire-passé et histoire des temps-présent, ces spécialistes des Relations Internationales n’ont pas manqué d’évoquer la guerre russo-ukrainienne en cours depuis le 24 mars. Si pour certains cette crise bouscule et fragilise les postures hégémoniques de l’Europe et de l’Occident en Afrique au profit d’un nouvel ordre mondial, d’autres y voient la possibilité pour l’Afrique de sortir du juron des influences traditionnelles. Cette posture est reprise sous le prisme de l’afrocentrisme selon qu’il urge pour le continent de retrouver ses lettres de noblesse dans le système monde. L’Afrique a toujours été au cœur des Relations Internationales mais est aujourd’hui, notamment depuis la période des indépendances, un acteur marginalisé, pouvait dire le Professeur OWAYE.

Intervenant

Gouvernance politique africaine, gestion des resources naturelles et humaines, développement infrastructurel, scientifique, économique, industriel, formation et éducation, technologie, mécanismes de paix, politique de gestion de crise, autosuffisance alimentaire… ont meublé les débats devant une assistance aguerrie, curieuse et assoiffée de savoir scientifique tel que l’ont démontré les moments de questions-réponses.

Assistance

En appellant les intellectuels et les politiques à repenser, sur la bases des savoirs endogènes, le positionnement de l’Afrique dans les Relations internationales, les intervenants n’ont pas manqué de rappeler l’impératif d’opérer des changements intraafricains, tant sur la Gouvernance que du point de vue des politiques sécuritaires continentales dont les financements proviennent majoritairement des acteurs et partenaires étrangers (Union Européenne).
Clôturée par une remise d’attestations faisant foi de la représentativité des uns et des autres, cette journée doctorale aura démontré à bien d’égards, le savoir scientifique, la pertinence et la maestria de l’intelligencia gabonaise.

Assistance
Intervenante
Modérateur

Rendez-vous a été pris pour une très prochaine fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page