FootballSociétéSport

Pierre Alain MOUNGUENGUI : le silence devant le crime

Au terme d’une garde à vue qui a duré plus de 6 jours, le patron de la maison Alexandre Samba est placé en détention préventive à la prison centrale de Libreville pour une durée de 10 jours le temps pour lui de préparer sa défense devant le juge d’instruction.

Comment comprendre que des actes de déviances tels que la pédophilie en milieu sportif prennes des propositions inquiétantes au point où certains encadreurs et responsables du football son mise en cause sans que Pierre Alain MOUNGUENGUI (PAM) ne puisse réagir.
Rappelons qu’au tout début de l’éclosion de ce scandale de pédo-criminalité relevé par Romain Molina journalistes d’investigation du journal « The Guardian », jusqu’à ce jour PAM est resté pour ainsi dire dans son <<coin>>. Aucune prise de position dans le sens de la dénonciation ouverte de ces actes ignobles, aucune enquête approfondie, aucune explication devant la presse pour ne citer que ceux-là… la Presse internationale qui quant à elle à fait son travail de dénonciation, a l’exemple de France 24, Africa 24 et The Guadian.
Selon une source, l’ancien arbitre aurait été saisis desdits actes par deux anciens internationaux à savoir Brice MACKAYA et Parfait NDONG, mais dit n’avoir eu aucune preuves convaincante pour se saisir de cette affaire.

  • Cela justifie t-il le silence de Pierre Alain MOUNGUENGUI sur ces abus sexuels sur mineurs ?
  • Cela explique t-il qu’il n’est pas été capable de <<mettre à nu>> cette affaire ?
  • Sa réélection à la tête de la FEGAFOOT l’aurait-il emmener à prendre cette affaire au sérieux et dénoncer la pédo-criminalité dans le football gabonais ?

Un chapitre qui est loin d’être clos. En attendant, seul la décision du juge d’instruction nous en diras plus.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page