FootballSociétéSport

« CAPELLOPHILIE » : LA PART DE VERITE DE PARFAIT NDONG

On compte plusieurs révélations fracassantes du journaliste d’investigation Romain Molina qui ont secoué le football gabonais. Pour rappel, elles faisaient état de viols, de harcèlements sexuels et chantages en tous genres sur des footballeurs mineurs perpétrés par des encadreurs véreux. Les personnalités interpellées en date sont bien entendu les coachs ASSOUMOU EYI alias « Capello. »,  Kolo, et Orphée Mikala  qui, a l’heure actuelle se trouvent derrière les barreaux de la prison centrale de Libreville. Ceci dit, cette affaire est loin de connaître son épilogue puisque, semaine après semaine, les langues semblent progressivement se délier. Ainsi, invité à l’émission « le canapé rouge », l’ancien international gabonais parfait Ndong a livré à nos confrères de Gabon Media Time sa part de vérité.

Interrogé sur le sujet, ce dernier a avoué avoir été interpellé à maintes reprises par de jeunes footballeurs du temps où il était encore à la Ligue de football de l’Estuaire. Informé de cette situation, il avait par ricochet, saisi son supérieur hiérarchique qui n’était autre que Serge Ahmed Mombo :

Parfait NDONG

« J’ai averti le président de qui la Fédération. J’ai fait de même à M. Mombo. Je vous avoue que je suis abattu depuis que cette histoire a commencé. »

Hélas, il semblerait que ces différents organes n’aient jamais voulu faire la lumière sur cette affaire dans la mesure où, à ce jour, seule l’omerta semble de rigueur. De plus, l’ancienne gloire du football gabonais s’étonne du fait que le ministre de tutelle, Franck Nguema en l’occurrence, dise n’avoir jamais été informé :

« J’ai fait trois demandes d’audience au Ministre des Sports. C’est à la troisième qu’il m’envoie chez le responsable des sports derrière les bureaux Awassi. A ce dernier, je lui ai dit la même chose. Donc qu’aujourd’hui le Ministre des Sports vienne dire qu’il ne le savait pas, qu’il n’était pas au courant de ça… y a quelque chose qui ne va pas. »

Voici des révélations qui viennent davantage ternir l’image du football gabonais. En effet, déjà plombé par des guerres de leadership sur le plan institutionnel, un championnat national à l’agonie, des footballeurs vivant dans une extrême précarité. Vivement que les plus hautes autorités de notre pays prennent le taureau par les cornes. D’ailleurs, des informations allant dans ce sens nous disent que les sieurs Pierre Alain Mounguengui (pour complicité), parfait Ndong (entendu en qualité de témoin) et Serge Ahmed MOMBO (pour abus sexuels sur mineurs) seraient actuellement entre les mains de la direction générale de la contre ingérence et de la sécurité militaire (B2). L’objectif, remonter la chaîne de ce réseau pédo-criminel et établir toutes les responsabilités. Nous ne pouvons que saluer de telles actions car, c’est la notoriété de toute une nation qui est en jeu.

Nous y reviendrons très prochainement.

Articles similaires

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page